BP : MINAT Cameroun : Tél: (+237) 222 23 45 46 Email : minatdcm@minat.cm
  • En ligne
  • 1029

STOP AUX VIOLENCES FAITES AUX FONCTIONNAIRES DU CORPS DE LA POLICE, LE MINAT MONTE AU CRENEAU

C'est ce qui ressort du point de presse conjoint MINAT-DGSN tenu ce vendredi 10 septembre 2021 dans la salle des conférences du ministère de l'Administration Territoriale. 

C'était en présence du Délégué Général à la Sureté Nationale Martin MBARGA NGUELE, qu'accompagnait pour la circonstance d'une équipe de collaborateurs. Pour sa part le MINAT était accompagné du Secrétaire Général Yves  Christian EDOA EFFA, du Directeur des affaires politiques en charge de la gestion des libertés publiques, Salomon Issanda Issanda, du Chef de la Division des Affaires juridiques, et du Directeur des Ressources financières et matérielles. Un point de presse relatif à la récurrence des actes de violence de toute nature perpétrés contre les agents de police en plein exercice de leurs fonctions à travers le pays. Ces actes de violences parfois physiques qualifiés par monsieur le Ministre comme irresponsables et méprisants ont atteint des limites inacceptables et ne seront désormais plus tolérés a-t-il martelé. Il a poursuivi en disant que  le Cameroun est un Etat de droit et la loi de la jungle ne saurait y prospérer. Il a par ailleurs instruit les juridictions compétentes de veiller au rétablissement de la justice. Il a ajouté que  le DGSN a toujours prêté une oreille attentive à tout litige concernant un agent de police. Un numéro vert, le 15 00, est d’ailleurs prévu à cet effet a-t-il rappelé. Le Ministre ATANGA NJI Paul a déclaré que tout individu surpris en train d’exercer des violences ou des voies de fait contre un policier en plein exercice de ses fonctions fera désormais face à toute la rigueur de la loi, et c’est peine perdue d’essayer de s’enfuir ou de se cacher. Il a évoqué a cet effet l'article 156 de la loi n° 2016/007 du 12 Juillet 2016 portant code pénal, modifié et complété par la loi n° 2019/020 du 24 Décembre 2019 régissant les violences faites à fonctionnaire et exposant à des peines privatives de liberté et des amandes. Au-delà donc de ses fonctions, la seule tenue qu’arbore un agent de police dans l’exercice de ses fonctions représente l’Etat, et s’attaquer à lui, c'est s’attaquer à l’Etat. Le MINAT a donc fermement instruit à tous les gouverneurs de régions, de gérer rigoureusement les cas de personnes qui portent atteinte à l'État de cette façon. Car le respect de nos lois et des forces de sécurité constitue une garantie pour la protection et la sécurité des personnes et des biens.