BP : MINAT Cameroun : Tél: (+237) 222 23 45 46 Email : minatdcm@minat.cm
  • En ligne
  • 654

CONFERENCE DES GOUVERNEURS DE REGION DU 14 AU 15 JUIN 2021 A YAOUNDE

 Ils se sont retrouvés le lundi 14 juin 2021 dans la salle des délibérations du Conseil de la Mairie de la ville de Yaoundé  pour leur première Conférence semestrielle au titre de l’année en cours en présence du ministre de l’Administration territoriale (Minat), Atanga Nji Paul.

C’est sous le thème « Décentralisation et ordre publique que le Minat a lancé les  travaux de cette rencontre entre les Gouverneurs des 10 régions du Cameroun prévu pour durer deux jours. Pour cet exercice il était   accompagné pour la circonstance du Secrétaire d’Etat à la Défense en charge de la Gendarmerie (SED), Galax Etoga Yves Landry et du Délégué Général à la  Sureté Nationale (DGSN), Martin Mbarga Nguele. Face aux Gouverneurs des régions et un parterre d’invités triés sur le volet le Minat a annoncé que les présentes assises se déroulent sous haute instruction du président de la République, son Excellence Paul Biya. Selon lui, « elles sont prioritairement  consacrées  à  l’évaluation  de  la  situation sécuritaire du pays au moment où le Cameroun s’apprête à accueillir la grande fête du Football africain, la CAN TOTAL Energies 2022 ». Belle occasion pour évaluer  les aspects sécuritaires, politique, économique social  du pays et l’état d’esprit des populations au cours des six derniers mois. Globalement tout va bien dans tout le triangle national selon les analyses des différents rapports produits et exploités. En fait en cette occasion tous les aspects sécuritaire ont été passé au peigne à travers les exposées du Sed et du Dgsn. Le point à été ainsi fait sur la situation sécuritaire dans l’Extrême-Nord du pays où les  incursions des membres de la secte de Boko Haram restent d’actualité. De même que sur l’évolution de la situation de crise dans le Nord-ouest et le Sud-ouest bien qu’en nette amélioration par rapport aux années précédentes. Malgré le changement de mode opératoire des sécessionnistes qui usent désormais d’attaques frontales des forces de l’ordres et de défenses grâces aux armes de guerres de contrebandes venant du Nigeria  et à l’utilisation d’engins explosifs improvisés. Dans cette présentation exhaustive de l’aspect sécuritaire actuel du Cameroun qui se veut positive il n’a pas été oublié l’évocation du combat acharné des forces de maintien de l’ordre contre le grand banditisme et la monté de l’insécurité sur l’ensemble du territoire nationale.  S’agissant de la préoccupation concernant la réalisation et l’achèvement des grands  projets  de  développement sur  l’ensemble des ressorts territoriaux, le Minat a demandé à ses proches collaborateurs d’être plus regardants sur le phénomène des chantiers  abandonnés. Pour ce qui est des examens officiels  de l’année  scolaire  2020-2021 le Minat à prescrit aux Autorités administratives de veiller à leur bon déroulement. Quant à la persistance de la pandémie du corona virus qui menace l’équilibre de notre société et fragilise le tissu économique, le respect des mesures barrières reste d’actualité et intensification de la campagne de vaccination de rigueur. Sur la question du désordre urbain le Minat qui a instruit les gouverneurs des régions d’impliquer leurs autorités administratives à veiller à la salubrité publique. Ceci au même titre que les maires de villes et les maires de communes pour qui, la propreté de la cité doit une préoccupation quotidienne. Par ailleurs, l’encadrement des  motos-taxis doit s’accentué à travers l’opération d’identification des conducteurs pour éviter  qu’elle demeure une vecteur de l’insécurité et de la violence dans nos cités et villages tel que constaté par le patron de l’Administration territoriale. Il n’a pas manquer de féliciter les  associations  des  motos-taxis  de  Douala,  Garoua,  Maroua  et Bamenda  qui  accompagnent «  le  Gouvernement  dans  le processus d’identification de tous les conducteurs et propriétaires de motos-taxis dans certaines villes ». Un exemple à suivre pour les autres régions du pays. En outre le Minat à demander aux gouverneurs des régions d’assurer au niveau local, de la traduction en actes concrets, de la politique de Décentralisation voulue par le Chef de l’Etat, Son Excellence Paul BIYA.  A travers un contrôle du travail des élus locaux pour l’intérêt supérieure des populations qui doivent appréhender la plus-value de la décentralisation tel que voulu par le Chef de l’Etat, le Grand Maître de cette décentralisation